VIAJE A FRANCIA: EL MEJOR VIAJE DE NUESTRAS VIDAS

Viaje Francia (portada)En la primera semana de abril tuvo lugar una de las actividades extraescolares más importantes del IES Doramas: el viaje a Francia. Este intercambio educativo se celebró, en concreto este año, entre el 30 de marzo y el 5 de abril.

Fue organizado por el departamento de Francés y al mismo acudió un grupo de alumnado de 4º ESO. Fueron acompañados por Omar Gil de Ramales (profesor de Francés) y Amado García (profesor de Economía y Secretario del centro).

Miriam Hernández, alumna de 4º ESO A, realizó una detallada crónica del viaje. Eso sí, y para mostrar lo que había aprendido, la hizo en Francés. ¿A ver si somos capaces de entenderla?

Galería de imágenes (Total: 40 fotos)

Fotos: alumnado asistente al viaje

Viaje a Francia (contraportada)

Le meilleur voyage de nos vies:

l’échange avec le Lycée Jean François Champollion de Lattes (Montpellier).

Míriam Hernández (4º ESO A)

Du moment où le professeur nous avait communiqué que nous allions finalement réaliser un échange avec un lycée du sud-est de France, nous avions su que nous étions sur le point de vivre une des semaines les plus inoubliables et incroyables de nos vies.

Nous avons commencé par créer en janvier un groupe de watsap avec nos correspondants français et, à partir de ce moment, nous avons entamé une amitié de plus en plus forte.

Les jours passaient rapidement à Moya et, sans nous rendre compte, le jour du départ était arrivé. Le mercredi 30 mars à quatre heures du matin on avait rendez-vous pour commencer un long, très long voyage. Pendant le trajet qu’est-ce qu’on a pris la tête au professeur Omar à cause de son pansement à l’oeil!.

Nous sommes arrivés à l’aéroport à l’avance et nous avons pu faire des choses telles qu’ aller au Starbucks, faire des courses… on se promenait partout avec les chariots, même Israel, Raúl et Alberto… enfin !. À sept heures nous avons pris l’avion pour Barcelonne où nous attendait un bus pour nous faire le déplacement jusqu’à Montpellier qui a duré 6 heures !. Néanmoins nous avons fait des pauses bien que nous ne le devrions pas avoir fait parce que tout y était trop cher. Mais la meilleure pause a été celle de Carcassonne où nous nous sommes perdus dans ses coins, rues et remparts magiques… ce qui nous a fait revenir à l’époque médiévale, puis nous sommes arrivés au Lycée Champollion où nos familles et correspondants nous attendaient. On était très nerveux juste avant de l’arrivée mais quand nous avons fait leur connaissance on a beaucoup intimé. Peu à peu ses maisons sont devenues les nôtres et nos correspondants comme des frères. On a passé de grands inconnus à de grands amis en quelques jours sans nous rendre même pas compte et tout cela qu’en deux jours !!!Francia 2016 (40)

Jeudi, on est arrivés tous ensemble ou lycée et pendant qu’ils allaient en cours nous avons fait une excursion à Nîmes, au Pont du Gard et à Haribo. À Nîmes on a vu les Arènes (un colisée de l’époque romaine) et aussi une manifestation contre la loi du travail. Au Pont du Gard, on s’est promenés et on a mangé tous ensemble et quelques des espagnols se sont baignés dans le fleuve, qu’est-ce qu’on a rigolé ! Après on a visité le musée d’Haribo et finalement, à 16 : 30 on est retournés au lycée où nous sommes partis vers nos maisons en compagnie de nos correspondants jusqu’au lendemain.

Vendredi nous avions eu la chance d’être ensemble avec les français pendant toute la journnée. Nous sommes allés au zoo de Montpellier, faire un jeu d’orientation sous la pluie à Montpellier et finalement au Laser Game. Je crois que ce jour là a été un des meilleurs d etoute la semaine. Nous nous sommes beaucoup amusés !

Le week-end si attendu de nous tous était arrivé. Le samedi nous sommes allés faire les magasins à Odyseum ( un grand centre commercial), puis nous sommes allés aussi à la patinoire et finalement nous avons pris le tram pour aller dîner au Macdonnalds. À mon avis, nous nous sommes adaptés parfaitement et nous étions très à l’aise à tous les égards.

Le dimanche, quelques uns sont allés à nouveau à la patinoire et après à la belle plage de Palavas les Flots où nous avons joué au volley à côté de l’eau de mer, on dirait que nous étions dans un film !. Ici, nous avons tout oublié et on se sentait très heureux sans aucune préoccupation. Après la plage nous nous sommes dirigés au Laser Game mais cette fois à celui d’Odysseum. Ce jour là les espagnols nous avons gagné une partie aux français !. Mais la tristesse s’est emparée de nos coeurs quand on s’est rendu comptequ’il en manquait qu’un jour pour abandonner nos nouvelles et incroyables vies et surtout, un seul jour pour dire au revoir à nos grands amis qui seront, dès ce voyage, notre seconde famille.

Lundi matin on est allés les espagnols et les français visiter les Grottes de Demoiselles et on est allés aussi au Bowling car on n’a pas pu faire l’activité d’Accobranche puisqu’il pleuvait. Comme c’était le dernier jour avant notre départ, le français ont organisé une fête chez une fille française appelée Lou. Nous avons profité pour danser, chanter, rire, manger et pour nous prendre en photos qui nous rappelleront cette expérience. Je en sais quand et pourquoi mais quand la fête arrivait à la fin, les larmes ont commencé à couler des yeux de tout le monde. C’était très émouvant nous avons terminé par par nous fondre dans un grand câlin collectif. On est rentrés chez nous pour préserver les forces et les larmes pour le jour le plus dur de la semaine.

Je n’oublierais jamais le mardi 5 avril de 2016. J’avais mis l’alarme de mon portable pour me lever tôt et avoir le temps suffisant pour terminer de préparer la valise. Quand je me suis réveillée je suis descendue à la cuisine et, sincèrement, vous en pouvez pas imaginer comment je me suis sentie au moment de voir ma « soeur » française et sa mère en pleurant parce que je devais partir. Je n’aurais jamais imaginer qu’ils allaient me manquer à ce point là !!. Mais le pire était à venir…quand nous nous sommes rencontrés au lycée à 8 heures du matin pour monter au bus. Tout le monde pleurait comme jamais !. D’après moi, je crois que c’était parce qu’il y avait la possibilité et la peur de ne jamais nous revoir. Juste avant monter au bus on s’est dit adieu et on s’est beaucoup embrassées. C’étaient ces moments que, malgré le temps passé, ne s’oublient jamais.

Je préserve dans mon coeur tous nos correspondants et pour toute ma vie !!!

De aquí a Montpellier, toujours dans mon coeur !